Groupe de Paroles

TEMPS D'ECHANGES
Avril 2015

Le 17 avril 2015 les familles étaient accueillies au sein de la Maison de Retraite pour coanimer avec le personnel présent le Groupe de Paroles.

Ca a été un temps d'échanges riche, axé particulièrement sur les ressources des proches et le soutien mutuel des aidants familiaux.

Plusieurs thèmes ont été abordés dont certains ont déjà été retranscrit sur ce site dans les précédents compte-rendus.

La culpabilité en lien avec le placement a à nouveau été évoquée mais de façon différente cette fois-ci.En effet elle a été parlée comme un moteur d'action avec la difficulté de se fixer des limites,des objecifs réalistes.
Trouver un juste milieu entre les visites au parent placé en institution et de prendre suffisament soin de soi :
- entre le temps libre dont je dispose et le temps que je consacre à mes parents
- entre ce « qu'ils ont fait pour moi » et ce que « je fais pour eux » etc...
Puis pour finir, la mise en mots de stratégies pour dépasser cette culpabilité comme :
- la relativisation «  nous nous venons mais certains n'ont pas de visite »
- le fait de donner un sens plus altruiste aux visites comme « nous sommes les visites des autres résidents » etc...

L'ambivalence face à la fin de vie d'un proche a été mise en mots. Certaines familles ont pu évoquer ce tiraillement ressenti à ce moment là entre le fait de vouloir profiter encore de leur proche et celui de ne plus le voir souffrir. En effet, pour lutter contre l'angoisse, le Moi élabore des stratégies pour se protéger (cf: mécanismes de défense en psychanalise, Freud).
Les familles ont parlé surtout de la rationnalisation: un mécanisme de défense élaboré et opérant semble-t-il dans le deuil. Il s'agit « d'un procédé par lequel un sujet cherche à donner une explication cohérente, logique, acceptable, morale à une attitude, un sentiment dont il ne perçoi pas les véritables motifs ». Par extension, cela me semble adapté au travail de deuil.

Puis nous avons poursuivi par les ressources des aidants familiaux en les mettant en commun.
Certains parlent de leurs émotions, de leurs ressentis en famille pour s'en libérer, d'autres gardent leurs petits-enfants qu'ils considèrent en quelque sorte comme une concrétisation de la pulsion de vie, d'autres encore font du sport, se promènent, chantent, jouent d'un instrument de musique...

Guy Assloos, psychiatre et psychanaliste, auteur de la Compétence des Familles, écrit: « toutes les familles ont des compérences mais il faut les conditions pour qu'elle se révèlent. Parfois elles ne savent pas les utiliser, parfois elles ne savent pas qu'elles en ont, parfois elles sont empechées de les utiliser quand ce ne sont pas elles mêmes qui mettent pour diverses raisons des obstacles à cette utilisation »
La vision de cet auteur reste pertinente, elle constitue la base théorique de ces Groupes de Paroles.

Sylvie Lagier, psychologue clinicienne à la Maison de Retraite de Thoard.

Groupe de paroles
> Les comptes rendus
Secrets des anciens
> Recettes & savoirs-faire